Warning: preg_match(): Delimiter must not be alphanumeric or backslash in /home/iemergenka/www/live/pages/wso/main.php on line 144
IEmergency Web : CARRIERE » Recrutements
Espace public Espace privé
LA ZONEMISSIONSCARRIERECONTACTSMEDIAAVIS


MENU
  •  Recrutements
  •  Règlements
  •  FAQ
  •  Documents








 
CARRIERE : RECRUTEMENTS

   

DEVENIR POMPIER 

Depuis la réforme des services incendie, pour devenir pompier, il faut :

  1. D'abord obtenir le certificat d'aptitude fédérale (CAF).                                                                  
  2. Ensuite postuler dans une zone de secours.

    En savoir plus

EMPLOI(S) VACANT(S) :

APPEL INTERNE - Plongeurs - Année 2020 - Appel à candidatures (date limite : 31 octobre 2019)

PROMOTION - Caporaux volontaires (date limite : 25 octobre 2019)

PROMOTION - Sergents professionnels CODIS (date limite : 25 octobre 2019)

  (détails ci-dessous)

                                


Plongeurs – Année 2020 – Appel interne à candidatures

 

Conformément aux dispositions du règlement « plongeurs » (articles 9.40 et s. du règlement d'ordre intérieur), le Collège de Zone peut désigner une équipe « plongeurs » composée de :

  • 20 membres professionnels du personnel opérationnel titulaires du certificat de plongeur en ordre de validité ;
  • 10 membres volontaires du personnel opérationnel titulaires du certificat de plongeur en ordre de validité.

Critères de sélection

  1. En cas de candidatures multiples, le choix se fera en fonction des critères suivants, par ordre de priorité :

 

Pour les membres professionnels du personnel opérationnel :

- l’expérience de plongée dans un service de secours ;

- la détention d’un brevet de plongée ;

- l’importance du brevet de plongée.

 

Pour les membres volontaires du personnel opérationnel :

- le poste d’affectation (adéquation entre le poste et le risque) ;

- l’expérience de plongée dans un service de secours ;

- la détention d’un brevet de plongée ;

- l’importance du brevet de plongée.

 

  1. Le brevet de plongée doit être reconnu par la CMAS ou équivalent.

 

Sont considérés en ordre d’importance croissante :

- le brevet de plongeur *

- le brevet de plongeur **

- le brevet de plongeur ***

- le brevet de plongeur ****

- le brevet de moniteur *

- le brevet de moniteur **

- le brevet de moniteur ***.

 

Candidats à l’obtention du certificat de plongeur

Les membres du personnel opérationnel professionnel candidats à l’obtention du certificat de plongeur sont également invités à déposer leur candidature. En effet, leurs candidatures pourraient être prises en compte en cas d’insuffisance de candidatures au sein du personnel opérationnel professionnel.

Indemnité et opt-out

  1. Une indemnité est accordée aux membres professionnels de l’équipe « plongeurs ». Elle est payée mensuellement à terme échu.

Le montant forfaitaire mensuel est fixé à 192 €, rattaché à l’indice 138.01 et affecté des mêmes retenues et cotisations que la rémunération (soit +/- 327 € bruts).

L’indemnité ne sera pas due en cas d’absence de l’agent supérieure à 30 jours calendrier, quel qu’en soit le motif.

  1. Une indemnité est accordée aux membres volontaires de l’équipe « plongeurs ».

Ce montant est rattaché à l’indice 138.01 et affecté des mêmes retenues et cotisations que la rémunération.

Le montant forfaitaire mensuel est fixé à 48 €, rattaché à l’indice 138.01 et affecté des mêmes retenues et cotisations que la rémunération (soit +/- 81 € bruts).

L’indemnité ne sera due que si le taux de disponibilité du membre volontaire est égal ou supérieur, pour le mois auquel l’indemnité se rapporte, au taux déterminé par le règlement d'ordre intérieur.

III. Le membre de l’équipe « plongeurs » fournit au Commandant, pour le 1er juillet 2020, la preuve qu’il exerce, dans sa vie privée, une activité de plongée entraînant des frais dans son chef. Cette preuve peut être une attestation d’affiliation à un club de plongée.

A défaut de présenter cette preuve, le membre de l’équipe « plongeurs » perd le bénéfice de l’indemnité pour le reste de l’année et rembourse l’indemnité perçue pour les mois de l’année écoulés.

La recevabilité de la candidature pour l’année 2021 pour les membres « sortants » de l’équipe « plongeurs », est subordonnée à la remise de cette preuve.

  1. Les membres professionnels de l’équipe « plongeurs » ont la possibilité de conclure une convention d’opt-out.

Comment introduire sa candidature ?

Les candidatures, écrites, doivent être introduites auprès de M. le Capitaine David COVENS, Directeur des opérations, (david.covens@zone-nage.be – Chaussée de Liège, 55 à 5100 Namur) pour le jeudi 31 octobre 2019 au plus tard.

Les candidatures, sauf si elles émanent de candidats à l’obtention du certificat, sont accompagnées des documents suivants :

  • une copie du certificat de plongeur-sauveteur délivré par une école provinciale ;
  • une copie du brevet CMAS ou équivalent le plus élevé.

La désignation par le Collège se fait sur base d’un rapport du Commandant ou de son délégué prenant en considération :

- le(s) brevet(s) détenu(s) par les agents concernés au moment de la demande ;

- la déclaration d’aptitude physique à ces missions spécifiques émanant du médecin du travail ;

- la participation régulière de l’agent aux exercices de plongée organisés par la zone de secours, à raison de minimum un exercice par mois, pour les agents faisant déjà partie de l’équipe ;

- son appréciation motivée quant à l’aptitude ou aux prestations de l’agent en qualité de plongeur.

 

Le rapport du Commandant, ou de son délégué, s’il conclut à la non-désignation de l’agent, est notifié à l’agent par courrier recommandé. L’agent pourra faire valoir ses observations écrites au Collège dans les huit jours ouvrables de la notification du rapport qui lui sera faite.

 

Fait à Namur, le 3 septembre 2019

 

Pierre BOCCA

Commandant

 

*********

 

CONSTITUTION D’UNE RESERVE DE PROMOTION AU GRADE DE CAPORAL VOLONTAIRE

Appel à candidatures

 

La Zone de secours NAGE procède aux examens de promotion en vue de la constitution d’une réserve de promotion au grade de caporal volontaire (décision du Collège du 27 août 2019).

 

  1. Descriptif de fonction

 

 

 

Description de fonction

 

Caporal

 

 

Objectifs

 

1.    Effectuer les tâches d’exécution opérationnelles dans le cadre des missions de base afin de garantir le bon fonctionnement opérationnel de la zone.

2.    Appliquer la politique de sécurité afin d’exécuter de manière sécurisée les opérations de secours.

3.    Agir en tant que responsable d’un petit groupe afin de garantir un secours de qualité supérieure, effectif et efficace lors des interventions.

 

Description

 

 

 

 

 

Le caporal collabore avec l’équipage d’un véhicule d’incendie (autopompe multifonctionnelle, auto-échelle, etc.). Il a des missions, compétences et responsabilités relatives à l’exécution et au soutien opérationnel lié aux domaines d’activité opérationnels. En outre, il exécute des missions données par le chef des opérations et lui notifie toujours ses constatations. Il utilise ensuite le matériel standard des véhicules d’incendie, complété éventuellement des moyens nécessaires d’autres véhicules.

 

En outre, le caporal peut être mobilisé sur le terrain en tant que dirigeant opérationnel pour un groupe de maximum 3 collaborateurs, afin de réaliser les missions opérationnelles de la manière la plus effective, efficace et surtout sécurisée possible.

 

Tâches-clés et domaines d’activité

 

Finalités clés

 

 

1.    Collaborateur opérationnel fonction de base (intervention)

 

Participer aux interventions afin de réaliser les objectifs opérationnels de la zone.

 

Tâches possibles (non limitatives) :

-         Lutter contre les incendies et les explosions au sens le plus large du terme.

-         Sauver des personnes se trouvant dans des situations dangereuses, protéger leurs biens et assurer le soutien logistique des actions de sauvetage spécialisées.

-         Limiter la libération de substances nuisibles à l’environnement et en assurer le nettoyage ainsi qu’assurer le soutien logistique des équipes spécialisées lors des interventions en cas d’incident impliquant des substances dangereuses.

-         Effectuer divers travaux techniques (de sauvetage) en mettant à disposition du matériel de sauvetage spécialisé dans les circonstances les plus diverses.

 

2.    Collaborateur opérationnel (préparation)

 

Entretenir sa condition physique et participer à des exercices et des formations permettant d’exécuter ses tâches en toute sécurité pour lui-même, ses collègues et les personnes en détresse.

 

 

Tâches possibles (non limitatives):

 

-         Participer à des exercices physiques, organisés par la zone.

-         Participer à des exercices, formations, simulations, visites sur le terrain et formations complémentaires, axés notamment sur la connaissance du territoire de la zone.

 

 

3.    Dirigeant opérationnel

 

Intervenir en tant que responsable sur le terrain pour un petit groupe de collaborateurs (max.3)  afin de réaliser les missions opérationnelles de la zone de manière effective, efficiente et surtout la plus sécurisée possible. (exemple: ouverture de porte ; petit animal en détresse (urgent) ; destruction urgente de nids de guêpes ; libération urgente de la voie publique; interventions urgentes en cas d’intempéries et de tempêtes ; inondations et activités de pompage urgentes, nettoyage urgent de la chaussée)

 

 

Tâches possibles (non limitatives):

-         Décider de la méthode de travail optimale et de l’ordre adéquat des travaux à effectuer.

-         Choisir les appareils et les méthodes à utiliser, dans le cadre de la mission et des procédures opérationnelles convenues.

-         Diriger et guider les collaborateurs directs au cours de l’intervention et "traduire" les instructions des supérieurs aux collaborateurs.

-         Prendre les mesures de sécurité adéquates et donner aux collaborateurs les instructions de sécurité adaptées

-         Participer aux briefings opérationnels.

 

 

Place dans l’organisation

 

La fonction est dirigée par:

Un caporal est placé sous la direction hiérarchique du cadre moyen ou supérieur.

 

La fonction dirige :

Dans des situations opérationnelles ,le caporal dirige un groupe restreint de 1 à 3 sapeurs-pompiers (indicatif).

 

 

Eléments de réseau

 

La fonction reçoit des informations de :

 

Sous-officier dirigeant

Avis oraux

Contact personnel

 

Décisions

Contact personnel, informel, mail,….

Officier supérieur

Décisions

Lettre, mail,…

Collègues

Questions orales et écrites, avis,…

Informel

 

La fonction fournit des infos à :

 

Sous-officier dirigeant

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel

Collègues

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel, informel, mail,….

Citoyens

Questions orales, avis,…

Contact personnel, informel, mail,….

Autonomie

 

 

La fonction peut décider de manière autonome pour les points suivants:

-         Le choix d’une solution alternative si, en raison d’une modification imprévisible ou d’une évolution rapide de la situation, la méthode de résolution préconisée ou prévue dans la procédure est infaisable en raison d’un risque important pour sa propre sécurité.

-         L’interruption d’une mission opérationnelle, pour autant qu’un danger grave existe pour sa propre sécurité et qu’aucune autre solution ne soit possible pour mener à bien la mission.

-         Le choix d’une meilleure solution si une modification imprévisible ou une évolution rapide de la situation rend la méthode de résolution préconisée ou prévue dans la procédure moins adaptée ou si une meilleure solution se présente et si le supérieur hiérarchique n’est pas/ne peut pas être joignable à temps.

-         Le timing et la méthode d’exécution des tâches confiées, conformément aux instructions données par le (sous-)officier responsable et aux procédures opérationnelles.

-         L’exécution autonome de missions individuelles limitées, en qualité d’expert.

-         L’exécution autonome, en tant que dirigeant opérationnel, de missions limitées avec une équipe de maximum 3 sapeurs-pompiers.

 

La fonction doit demander l’autorisation pour

-         Le choix de la procédure d’engagement et les dérogations éventuelles à cette procédure lors de l’exécution de tâches opérationnelles.

-         Toute initiative qui ne lui est pas confiée par son supérieur ou par le règlement de travail ou d’ordre intérieur du service ou qui ne relève pas de son droit à l’initiative dans le cadre de sa mission individuelle.

-         Toute activité qui influence l’opérationnalité du service, sans que des règles spécifiques n’aient été convenues en ce qui concerne la garantie de l’opérationnalité au cours de cette activité.

 

 

Cadre et conditions de travail

Place dans l’organigramme

Le caporal est une fonction de promotion au niveau du cadre de base. Il est l’exécutant au sein de l’organisation d’une équipe d’incendie et peut intervenir en tant que chef d’une équipe restreinte de sapeurs-pompiers.

 

Caractéristiques spécifiques

·        Prestations de temps de travail irréguliers

·        Travail le samedi, dimanche, les jours fériés et la nuit.

·        Les rappels sont possibles

·        Charges physiques et lourdes possibles

·        Charge psychologique possible

 

Niveau

/

 

Conditions de promotion

Cf. statut administratif et pécuniaire

 

Période d’intégration

6 mois

Diplôme

Nécessité de disposer du brevet B02

 

         

 

(Annexe 2 de l’arrêté ministériel du 8 octobre 2016 fixant les descriptions de fonction du personnel opérationnel des zones de secours)

 

  1. Conditions à remplir pour la promotion au grade de caporal

 

  • être nommé au grade de sapeur-pompier ;
  • avoir obtenu la mention la mention " satisfaisant ", " bien " ou " très bien " lors de la dernière évaluation ;
  • être titulaire du brevet B02. Conformément à l’article 67 de l’AR du 18.11.2015 relatif à la formation des membres des services publics de secours et modifiant divers arrêtés royaux, le brevet de caporal est assimilé au brevet B02 ;
  • avoir réussi l'examen de promotion visé au point 3 ;
  • ne pas être sous le coup d'une sanction disciplinaire non radiée.

 

  1. Examen de promotion

 

L’examen comprend : une épreuve théorique et une épreuve pratique/orale.

 

L’épreuve théorique vise à évaluer les connaissances des candidats relatives aux procédures opérationnelles et à la connaissance du matériel.

 

L’épreuve pratique vise à évaluer les compétences des candidats relatives aux activités opérationnelles.

 

L’examen de promotion aura lieu au centre de formation de la sécurité civile de Namur, qui l’organise. Le candidat sera informé des modalités concrètes d’organisation de celui-ci par le centre de formation.

 

  1. Modalités pratiques

 

Une réserve de promotion d’une durée de deux ans, renouvelables deux fois, sera créée. Elle comprendra l’ensemble des lauréats de l’examen visé au point 3, dans l’ordre du classement.

 

Temps de service : maximum 24h/semaine. Pour plus de détails, voyez les articles 9.1 et suivants du règlement d’ordre intérieur (disponible sur www.zone-nage.be).

 

Prestations possibles du lundi, 0h au dimanche, 24h, y compris le samedi, le dimanche, les jours fériés et la nuit. Les rappels sont possibles.

 

Indemnité de prestation liée au grade, suivant le Statut pécuniaire du personnel opérationnel des Zones de Secours et votre date d’ancienneté pécuniaire.

 

Pour plus d’information : cf. chapitre XIII du règlement d’ordre intérieur zonal (disponible sur www.zone-nage.be).

 

  1. Modalités de candidature

 

Pour postuler, veuillez envoyer votre dossier de candidature pour le 25 OCTOBRE 2019 au plus tard à l’attention du Service du Personnel, par ENVOI RECOMMANDE uniquement, (Zone de secours NAGE, Service du personnel, Chaussée de Liège, 55 – 5100 Jambes).

 

Le dossier de candidature comprend :

  • Une déclaration écrite par laquelle l’agent se porte candidat à l’examen de promotion,
  • Un curriculum vitae,
  • Une copie du brevet B02.

 

 

Le cachet de la poste fait foi.

 

Toute candidature incomplète ou rentrée en retard à la date de clôture de l’appel à candidatures est considérée comme irrecevable.

 

  1. Renseignements complémentaires

 

Sur le poste à pourvoir et la procédure :

Capitaine David COVENS, Directeur des opérations :  david.covens@zone-nage.be  

 

Sur une autre question :

Maxime LAFOSSE, Responsable juridique & RH – maxime.lafosse@zone-nage.be

 

 

 

 

Par le Collège de Zone,

 

 

 

 

 

Pierre BOCCA                                                                                             Maxime PREVOT

Commandant                                                                                                  Président

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[Chapitre XIII. Des règles complémentaires relatives à la promotion du personnel opérationnel

 

Section 1ère. Dispositions générales

 

Art. 13.1. Le présent chapitre détermine, conformément à l’article 4 de l’arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, les modalités d’application des règles dudit statut relatives à la promotion par avancement de grade.

 

Il s’applique lorsqu’est décidée une procédure de promotion par avancement de grade.

 

Art. 13.2. Au sens du présent chapitre, il y a lieu d’entendre par :

  1° la zone : la zone de secours NAGE ;

  2° le commandant : le commandant de la zone ou son remplaçant ;

  3° le conseil : le conseil de la zone ou, en exécution d’une délégation, le collège de la zone ;

  4° le collège : le collège de la zone ;

  5° le statut : l’arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours ;

  6° le centre de formation pour la sécurité civile : le centre de formation pour la sécurité civile visé à l'article 175/1 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile ;

  7° la promotion : la promotion par avancement de grade.

 

Art. 13.3. Le présent chapitre s’applique pour autant que le Ministre ayant l’Intérieur dans ses attributions ne détermine pas le contenu et les modalités des épreuves de promotion, conformément à l’article 57 §1er alinéa 1er du statut.

 

Le présent chapitre sera le cas échéant adapté dans les six mois à dater de l’entrée en vigueur de l’arrêté du Ministre visé à l’alinéa précédent.

 

Art. 13.4. Lors des épreuves de promotion, toute fraude, tricherie ou déloyauté sera sanctionnée par l’attribution d’une note de zéro. 

 

Art. 13.5. Si le jury, l’un de ses membres, ou le Commandant constate une situation de nature à compromettre la sincérité, l’équité ou la rigueur d’une ou des épreuves, il en informe immédiatement le Collège.

 

Le Collège, le cas échéant après l’audition des personnes concernées, peut annuler tout ou partie des épreuves. Dans ce cas, les épreuves annulées sont recommencées.

 

Art. 13.6. De par leur acceptation de leur tâche, les membres du jury s’engagent sur l’honneur à respecter la confidentialité de leur délibération et à ne favoriser indûment, par quelque moyen que ce soit, aucun candidat.

 

Art. 13.7. Conformément à l’arrêté royal du 28 septembre 1984 portant exécution de la loi du 19 décembre 1974 organisant les relations entre les autorités publiques et les syndicats des agents relevant de ces autorités, un délégué de chacune des organisations syndicales représentatives peut assister à chacune des épreuves prévues par le présent chapitre, à l’exclusion des délibérations du jury. A cette fin, les organisations syndicales sont informées des dates et lieux desdites épreuves.

 

Section 2. De la publication de la vacance et des candidatures

 

Art. 13.8. Conformément au statut, la vacance des emplois est portée à la connaissance des membres du personnel via le site internet de la zone, par note de service affichée dans les postes de la zone, par courrier électronique et, pour les personnes temporairement éloignées du service, également par lettre recommandée ou par toutes autres voies qui confèrent au courrier valeur probante et date certaine.

 

Sont notamment considérés comme étant temporairement éloignés du service les membres du personnel :

  • absents pour maladie ou placé en disponibilité pour maladie ;
  • absents par suite d’un accident du travail, d’un accident sur le chemin du travail ou d’une maladie professionnelle ;
  • en vacances annuelles au jour de la diffusion et qui se terminent moins de 15 jours avant l’échéance ;
  • en congé pour motifs impérieux d'ordre familial,
  • en congé exceptionnel pour candidature aux élections des chambres législatives fédérales, des conseils régionaux et communautaires, des conseils provinciaux, des conseils communaux ou des assemblées européennes,
  • en congé pour exercer une fonction au sein d'un secrétariat, d'une cellule stratégique, de la cellule de coordination générale de la politique, d'une cellule de politique générale, au sein du cabinet d'un mandataire politique fédéral, communautaire, régional, provincial ou local ou au sein du cabinet d'un mandataire politique du pouvoir législatif,
  • en congé pour stage et congé pour mission d'intérêt général,
  • en congés octroyés aux réservistes de l'armée,
  • en congé dans le cadre de la protection de la maternité,
  • en congé pour interruption de carrière (à l'exception de l'interruption de la carrière pour soins palliatifs, pour l'assistance ou les soins d'un membre de la famille malade et pour le congé parental),
  • en congé d’adoption ou congé d’accueil,
  • absents de longue durée pour raisons personnelles,
  • suspendus dans l'intérêt du service (si le Conseil n’en a pas décidé autrement en vertu du statut).

 

Art. 13.9. Conformément au statut, l'appel à candidatures mentionne les conditions à remplir et la date à laquelle elles doivent être remplies, l'épreuve ou les épreuves imposées et leur contenu, la date limite de dépôt des candidatures ainsi que les modalités pratiques de leur introduction, la réserve, l'éventuelle obligation de domicile ou de disponibilité en ce qui concerne les membres du personnel volontaire, une référence à la description de fonction de l'emploi vacant, et s'il s'agit d'une vacance d'emploi immédiate et/ou de la création d'une réserve de promotion. La date limite de dépôt des candidatures ne peut pas être inférieure à trente jours, à partir du jour de la publication de la vacance d'emploi sur le site internet de la zone.

 

L’appel à candidatures fait mention du présent chapitre, qui y est joint pour la publication de l’appel sur le site de la zone.

 

Art. 13.10. Les candidatures sont à adresser, à l’attention du service des ressources humaines, par [envoi recommandé]. (CSL 04.06.2019)

 

Le cachet de la poste fait foi. Toute candidature incomplète ou rentrée en retard à la date de clôture de l’appel à candidatures est considérée comme irrecevable.

 

Art. 13.11. Le dossier de candidature doit reprendre obligatoirement les documents suivants :

- une déclaration écrite de l’intention de se porter candidat à l’examen de promotion ;

- une copie du ou des brevets requis.

 

Section 3. Du jury

 

Art. 13.12. §1er. Le jury est composé de 4 membres désignés par le Conseil sur proposition du Commandant.

 

Deux membres du jury sont désignés parmi les officiers de la zone ou d’autres zones. Ils disposent au moins du même grade que celui de l'emploi déclaré vacant. S'il n'y a pas suffisamment de titulaires d'un grade au moins équivalent à celui du membre du personnel concerné, des membres du personnel d'autres zones, titulaires des grades concernés, sont désignés.

 

Un membre du jury est désigné parmi le personnel du centre de formation pour la sécurité civile.

 

Un membre du jury est désigné parmi le personnel opérationnel ou administratif de la zone.

 

Le Conseil désigne également des membres suppléants, qui ne siègent qu’en cas d’application de l’article 13.16.

 

[Le remplacement d’un membre du jury qui, pour des raisons de force majeure ou en vertu de l’article 13.16, ne peut assurer sa mission pour tout ou partie du concours est autorisé]. (CSL 04.06.2019)

 

  • 2. Le jury est désigné dès qu’une procédure de promotion est initiée par le Conseil et au plus tard le jour de la publication de l’appel à candidatures.

 

  • 3. Lors des épreuves, le jury peut se faire assister par des membres du service des ressources humaines, notamment pour la surveillance des épreuves.

 

Art. 13.13. Un délégué par organisation syndicale représentative dans la zone peut siéger en tant qu'observateur.

 

Art. 13.14. Le président du jury est désigné par le Commandant au sein des membres visé à l’article 13.12 alinéa 2.

 

Art. 13.15. Le jury prend ses décisions par consensus. Si celui-ci est impossible, il est recouru au vote. Dans ce cas, les décisions se prennent à la majorité des voix. En cas de partage, la voix du président est prépondérante.

 

Art. 13.16. S’il s’avère, dès la réception des candidatures, que l’un des membres du jury est le conjoint, le parent ou l'allié jusqu'au troisième degré inclus d'un candidat, ce membre ne peut siéger et il est remplacé par son suppléant. Il en est de même si, pour quelque raison que ce soit, un membre du jury estime devoir se déporter.

 

Art. 13.17. Pour ce qui est de la validation de la recevabilité des candidatures ou de l’éventuelle désignation du ou des correcteurs, concepteurs ou surveillants des épreuves, le jury peut valablement délibérer par voie électronique.

 

Section 4. Des épreuves

 

Art. 13.18. Conformément au statut, l’examen de promotion est organisé par un centre de formation pour la sécurité civile.

 

Le contenu des épreuves est déterminé par le centre de formation pour la sécurité civile, en collaboration avec la zone, par l’intermédiaire du jury visé à l’article 13.10.

 

Cette détermination est faite de manière à ce que le contenu des épreuves puisse être publié sur l’appel aux candidatures.

 

Art. 13.19. §1er. L’examen de promotion respecte, en ce qui concerne son contenu, les prescriptions minimales portées au présent article.

 

  • 2. Conformément au statut, l'examen de promotion pour le grade de sergent comporte au minimum le test de compétences pour le cadre moyen, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut. L'examen de promotion pour le grade de capitaine comporte au minimum le test de compétences pour le cadre supérieur, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut. En cas de promotion de lieutenant à major, avant l'examen de promotion pour le grade de major, le candidat passe le test de compétences pour le cadre supérieur, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut.

 

  • 3. L’épreuve comprend : une épreuve théorique, une épreuve pratique et une épreuve orale.

 

L’épreuve théorique a pour but d’évaluer les connaissances opérationnelles du candidat.

 

L’épreuve pratique est une mise en situation dans laquelle le candidat est amené à gérer une intervention.

 

L’épreuve orale consiste en un entretien à bâton rompu relatif au poste à pourvoir.

 

  • 4. Les modalités pratiques des épreuves sont déterminées par le centre de formation pour la sécurité civile.

 

Art. 13.20. Les candidats dont la candidature a été déclarée recevable par le jury sont convoqués aux épreuves par le centre de formation pour la sécurité civile.

 

Seuls les membres du personnel des zones répondant aux conditions de promotion au plus tard le jour de l'examen peuvent y participer.

 

Section 5. Du résultat final, du classement et de la réserve

 

Art. 13.21. §1er. Est classé le candidat ayant obtenu au moins 50% des points en moyenne, sur les trois épreuves, à condition d’avoir obtenu au moins 50% des points à chacune d’entre elles.

 

En cas d’égalité entre plusieurs candidats, ceux-ci sont départagés sur base :

1° de leur résultat à l’épreuve orale ou,

2° si besoin, de leur résultat à l’épreuve pratique ou,

3° si besoin, de leur résultat à l’épreuve théorique.

 

  • 2. Le lauréat versé dans une réserve, ne peut pas être désigné par le conseil tant qu'il est sous le coup d'une sanction disciplinaire non radiée, visée à l'article 248, alinéa 1er, 3° à 7°, ou à l'article 248, alinéa 2, 3° à 5° du statut.

 

Art. 13.22. Conformément au statut, le résultat final est notifié au candidat soit par lettre recommandée soit par toutes autres voies qui confèrent au courrier valeur probante et date certaine.

 

Le résultat communiqué comprend le résultat final exprimé en points et la position dans le classement.  

 

Art. 13.23. Le Conseil appelle les lauréats pour être promus ou admis en stage dans l’ordre du classement.

 

Cet appel est notifié au lauréat par courrier recommandé. Ce courrier informe le lauréat du contenu du présent article.

 

Si un lauréat appelé porte par écrit à la connaissance du Conseil qu’il ne souhaite plus occuper le poste déclaré vacant, il est réputé renoncer à l’admission en stage ou à la promotion. Dans ce cas, le lauréat immédiatement classé après lui est appelé. En cas de constitution d’une réserve de promotion, le lauréat ayant renoncé est toutefois maintenu dans la réserve tant que celle-ci reste valide, sauf opposition de sa part manifestée par écrit.

 

Si un lauréat appelé par le conseil à être admis en stage ou promu ne porte pas sa décision à la connaissance du conseil, dans les 15 jours ouvrables suivant la réception de l’appel par le conseil, un courrier de rappel lui est envoyé. A défaut de réaction du candidat dans les 15 jours ouvrables suivant ce rappel, il est réputé renoncer définitivement à son admission au stage ou à la promotion.] (CSL 19.06.2018)

 

 

 ***********

  

VACANCE D’EMPLOI AU GRADE DE SERGENT PROFESSIONNEL PAR PROMOTION

Affectation au CODIS (2 places)

Appel à candidatures

 

La Zone de secours NAGE procède aux examens de promotion de 2 sergents professionnels affectés au CODIS (décision du Collège du 23 juillet 2019, en application du plan de personnel tel que modifié le 4 juin 2019).

 

  1. Descriptif de fonction

 

 

 

 

Description de fonction

Sergent

 

 

 

Objectifs

 

1.    Assurer la direction opérationnelle d’une équipe de collaborateurs afin de limiter au maximum les dégâts humains et matériels causés par des incidents, grâce à une intervention efficace et efficiente de qualité supérieure.

2.    Assurer la direction quotidienne d’une équipe de collaborateurs en dehors des interventions afin d’assurer le fonctionnement opérationnel de la zone.

3.    Veiller à la qualité et à la quantité des services et des prestations fournis afin de réaliser les objectifs de la zone de manière effective, efficiente et sécurisée.

 

 

Description

 

 

 

 

 

Le sergent accomplit ses tâches dans le cadre des missions de base. En tant que premier dirigeant sur les lieux d’un incident, il doit établir un plan provisoire. Il doit être capable de le faire lors de chaque incident. A cet effet, il a besoin de connaissances de base suffisantes. Il veille à l’impact éventuel d’un incident sur la société.

La fonction de sergent implique diverses responsabilités. Le sergent a la direction de l’équipage d’une autopompe (multifonctionnelle) et de l’équipage de véhicules spécifiques liés à l’autopompe. Il a des tâches, des compétences et des responsabilités relatives à la direction opérationnelle et à la coordination des personnes et des moyens dès le départ en intervention jusqu’au retour à la caserne. Dans le cas d’un renfort des effectifs, il assure la direction des équipes (d’extinction) jusqu’à l’arrivée de l’adjudant ou de l’officier. Lorsque ce dernier est présent, il agit sous la responsabilité de l’adjudant ou de l’officier. Si les circonstances le requièrent, le sergent agit de sa propre initiative. Il utilise le matériel standard du véhicule d’incendie, éventuellement complété de moyens d’autres véhicules.

 

 

Tâches-clés et domaines d’activité

 

Finalités-clés

 

1.  Dirigeant opérationnel (Intervention)

 

Intervenir en tant que responsable sur le terrain pour un groupe de collaborateurs afin de réaliser les missions opérationnelles de la zone de la manière la plus effective, efficiente et surtout sécurisée possible.

 

 

 

 

Tâches possibles (non limitatives):

-         Diriger une équipe d’intervention de base au cours d’interventions (sauvetage, lutte contre l’incendie, assistance technique, …).

-         Veiller à la sécurité des collaborateurs.

-         Décider de la nature et de la priorité des actions à effectuer et veiller à l’application correcte des procédures opérationnelles.

-         Evaluer la nécessité de renforts et décider si la situation est sous contrôle ou a été stabilisée.

-         Coordonner plusieurs équipes d’intervention en cas d’absence d’un officier.

-         Faire un débriefing après une intervention.

 

2.    Collaborateur opérationnel (Préparation)

 

Entretenir sa condition physique et participer à des exercices et formations permettant d’exécuter ses tâches en toute sécurité pour lui-même, ses collègues et les personnes en détresse.

 

Tâches possibles (non limitatives):

-         Toutes les tâches opérationnelles d’exécution demandées également au sapeur-pompier et au caporal (car il est possible que le sergent soit amené à combler une fonction inoccupée en tant que sapeur-pompier ou caporal)

-         Participer à des exercices physiques, organisés par la zone.

-         Participer à des exercices, formations, simulations, visites sur le terrain et formations complémentaires, axés notamment sur la connaissance du territoire de la zone.

 

 

Place dans l’organisation

 

La fonction est dirigée par:

Le sergent est placé sous la direction hiérarchique d’un adjudant ou d’un membre du cadre supérieur. Il peut être placé, tant sur le terrain qu’à la caserne, sous la direction fonctionnelle d’un membre du cadre moyen ou supérieur.

 

La fonction dirige:

Dans des situations opérationnelles, le sergent dirige un groupe restreint de maximum 10 personnes (indicatif).

 

 

Eléments de réseau

 

La fonction reçoit des informations de

 

(Sous-)officier dirigeant

Avis oraux

Contact personnel

Décisions

Contact personnel, informel, mail,….

Officiers supérieurs

Décisions

Lettre, mail,….

Collègues

Questions orales et écrites, avis,…

Informel

Collaborateurs

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel, informel, mail,….

 

La fonction fournit des informations à

 

(Sous-)officier dirigeant

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel

Collègues

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel, informel, mail,….

Collaborateurs

Questions orales et écrites, avis, décisions…

Contact personnel, informel, mail,….

Citoyens

Questions orales et écrites, avis,…

Contact personnel, informel, mail,….

Autonomie

 

 

La fonction peut décider de manière autonome pour les points suivants :

-         Le choix d’une solution alternative si, en raison d’une modification imprévisible de la situation ou une évolution rapide de la situation, la solution préconisée ou prévue par la procédure est irréalisable eu égard au danger trop élevé pour sa propre sécurité.

-         L’interruption d’une mission opérationnelle, pour autant qu’un danger grave existe pour sa propre sécurité et qu’aucune autre solution ne soit possible pour mener à bien sa mission.

-         Le choix d’une meilleure solution si une modification imprévisible ou une évolution rapide de la situation rend la méthode de résolution préconisée ou prévue dans la procédure moins adaptée ou si une meilleure solution se présente et si le supérieur hiérarchique n’est pas/ne peut pas être joignable à temps.

-         Le timing et la méthode d’exécution des tâches confiées, conformément aux instructions données par le (sous-)officier responsable et aux procédures opérationnelles.

-         L’exécution autonome de missions individuelles limitées, en qualité d’expert.

-         L’exécution autonome, en tant que dirigeant opérationnel, de missions limitées avec une équipe de maximum 10 pompiers.

 

La fonction doit demander l’autorisation pour :

-         Le choix de la procédure opérationnelle et les dérogations éventuelles à cette procédure lors de l’exécution de tâches opérationnelles.

-         Toute initiative qui ne lui est pas confiée par son supérieur ou par le règlement de travail ou d’ordre intérieur du service ou qui ne relève pas de son droit à l’initiative dans le cadre de sa mission individuelle.

-         Toute activité qui influence l’opérationnalité du service, sans que des règles spécifiques n’aient été convenues en ce qui concerne la garantie de l’opérationnalité au cours de cette activité.

 

 

Cadre et conditions de travail

Place dans l’organigramme

La fonction de sergent est une fonction de  promotion au départ du cadre de base vers le cadre moyen. Il officie en tant que dirigeant dans le cadre de l’organisation d’une équipe d’incendie.

 

Caractéristiques spécifiques

·        Prestations de temps de travail irréguliers

·        Travail le samedi, dimanche, les jours fériés et la nuit.

·        Les rappels sont possibles

·        Charges physiques et lourdes possibles

·        Charge psychologique possible

 

Niveau

/

 

Conditions de promotion

Cf. statut administratif et pécuniaire

Période d’intégration

Cf. statut administratif et pécuniaire

Diplôme

Nécessité de disposer du brevet M01

 

         

 

(Annexe 3 de l’arrêté ministériel du 8 octobre 2016 fixant les descriptions de fonction du personnel opérationnel des zones de secours)

 

Le sergent professionnel affecté au CODIS exercera également la fonction de dispatcher.

 

  1. Conditions à remplir pour la promotion au grade de sergent

 

  • être nommé au grade de sapeur-pompier ou de caporal ;
  • avoir obtenu la mention la mention " satisfaisant ", " bien " ou " très bien " lors de la dernière évaluation ;
  • être titulaire du brevet MO1 (avoir réussi tous les modules des parties 1 et 2 du brevet MO1). Conformément à l’article 67 de l’AR du 18.11.2015 relatif à la formation des membres des services publics de secours et modifiant divers arrêtés royaux, le brevet de sergent est assimilé au brevet MO1 ;
  • avoir réussi l'examen de promotion visé au point 3 ;
  • ne pas être sous le coup d'une sanction disciplinaire non radiée.

 

  1. Examen de promotion

 

L’examen comprend : une épreuve théorique, une épreuve pratique et une épreuve orale.

 

L’épreuve théorique vise à évaluer les connaissances des candidats relatives à la gestion des plans d’urgence multidisciplinaires.

 

L’épreuve pratique vise à évaluer les compétences des candidats relatives à la mobilisation des moyens humain et matériel de la zone et à la gestion des demandes de renforts.

 

L’épreuve orale vise à évaluer les compétences managériales des candidats.

 

L’examen de promotion aura lieu au centre de formation de la sécurité civile de Namur, qui l’organise. Le candidat sera informé des modalités concrètes d’organisation de celui-ci par le centre de formation.

 

  1. Modalités pratiques

 

Affectation au CODIS

 

2 emplois à pourvoir

 

Temps plein (38h/semaine) : voir le règlement de travail et le règlement d’ordre intérieur, disponibles sur www.zone-nage.be, pour plus de détails.

 

Prestations irrégulières possibles : travail le samedi, le dimanche, les jours fériés et la nuit. Les rappels sont possibles.

 

Traitement suivant le barème MO-1 du Statut pécuniaire du personnel opérationnel des Zones de Secours et suivant votre date d’ancienneté pécuniaire.

 

Un stage de promotion d’une durée de six mois est prévu.

 

Pour plus d’information : cf. chapitre XIII du règlement d’ordre intérieur zonal (disponible sur www.zone-nage.be).

 

  1. Modalités de candidature

 

Pour postuler, veuillez envoyer votre dossier de candidature pour le 25 OCTOBRE 2019 au plus tard à l’attention du Service du Personnel, par ENVOI RECOMMANDE uniquement, (Zone de secours NAGE, Service du personnel, Chaussée de Liège, 55 – 5100 Jambes).

 

 

Le dossier de candidature comprend :

  • Une déclaration écrite par laquelle l’agent se porte candidat à l’examen de promotion,
  • Un curriculum vitae,
  • Une copie du brevet MO-1.

 

Le cachet de la poste fait foi.

 

Toute candidature incomplète ou rentrée en retard à la date de clôture de l’appel à candidatures est considérée comme irrecevable.

 

  1. Renseignements complémentaires

 

Sur le poste à pourvoir et la procédure :

Capitaine Arnaud BROUWERS, Directeur des transmissions : 081/325.231 – arnaud.brouwers@zone-nage.be  

 

Sur une autre question :

Maxime LAFOSSE, Responsable juridique & RH – maxime.lafosse@zone-nage.be

 

   

Par le Collège de Zone,

 

Pierre BOCCA                                                                                             Maxime PREVOT

Commandant                                                                                                  Président

 

  

 [Chapitre XIII. Des règles complémentaires relatives à la promotion du personnel opérationnel

 

Section 1ère. Dispositions générales

 

Art. 13.1. Le présent chapitre détermine, conformément à l’article 4 de l’arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, les modalités d’application des règles dudit statut relatives à la promotion par avancement de grade.

 

Il s’applique lorsqu’est décidée une procédure de promotion par avancement de grade.

 

Art. 13.2. Au sens du présent chapitre, il y a lieu d’entendre par :

  1° la zone : la zone de secours NAGE ;

  2° le commandant : le commandant de la zone ou son remplaçant ;

  3° le conseil : le conseil de la zone ou, en exécution d’une délégation, le collège de la zone ;

  4° le collège : le collège de la zone ;

  5° le statut : l’arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours ;

  6° le centre de formation pour la sécurité civile : le centre de formation pour la sécurité civile visé à l'article 175/1 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile ;

  7° la promotion : la promotion par avancement de grade.

 

Art. 13.3. Le présent chapitre s’applique pour autant que le Ministre ayant l’Intérieur dans ses attributions ne détermine pas le contenu et les modalités des épreuves de promotion, conformément à l’article 57 §1er alinéa 1er du statut.

 

Le présent chapitre sera le cas échéant adapté dans les six mois à dater de l’entrée en vigueur de l’arrêté du Ministre visé à l’alinéa précédent.

 

Art. 13.4. Lors des épreuves de promotion, toute fraude, tricherie ou déloyauté sera sanctionnée par l’attribution d’une note de zéro. 

 

Art. 13.5. Si le jury, l’un de ses membres, ou le Commandant constate une situation de nature à compromettre la sincérité, l’équité ou la rigueur d’une ou des épreuves, il en informe immédiatement le Collège.

 

Le Collège, le cas échéant après l’audition des personnes concernées, peut annuler tout ou partie des épreuves. Dans ce cas, les épreuves annulées sont recommencées.

 

Art. 13.6. De par leur acceptation de leur tâche, les membres du jury s’engagent sur l’honneur à respecter la confidentialité de leur délibération et à ne favoriser indûment, par quelque moyen que ce soit, aucun candidat.

 

Art. 13.7. Conformément à l’arrêté royal du 28 septembre 1984 portant exécution de la loi du 19 décembre 1974 organisant les relations entre les autorités publiques et les syndicats des agents relevant de ces autorités, un délégué de chacune des organisations syndicales représentatives peut assister à chacune des épreuves prévues par le présent chapitre, à l’exclusion des délibérations du jury. A cette fin, les organisations syndicales sont informées des dates et lieux desdites épreuves.

 

Section 2. De la publication de la vacance et des candidatures

 

Art. 13.8. Conformément au statut, la vacance des emplois est portée à la connaissance des membres du personnel via le site internet de la zone, par note de service affichée dans les postes de la zone, par courrier électronique et, pour les personnes temporairement éloignées du service, également par lettre recommandée ou par toutes autres voies qui confèrent au courrier valeur probante et date certaine.

 

Sont notamment considérés comme étant temporairement éloignés du service les membres du personnel :

  • absents pour maladie ou placé en disponibilité pour maladie ;
  • absents par suite d’un accident du travail, d’un accident sur le chemin du travail ou d’une maladie professionnelle ;
  • en vacances annuelles au jour de la diffusion et qui se terminent moins de 15 jours avant l’échéance ;
  • en congé pour motifs impérieux d'ordre familial,
  • en congé exceptionnel pour candidature aux élections des chambres législatives fédérales, des conseils régionaux et communautaires, des conseils provinciaux, des conseils communaux ou des assemblées européennes,
  • en congé pour exercer une fonction au sein d'un secrétariat, d'une cellule stratégique, de la cellule de coordination générale de la politique, d'une cellule de politique générale, au sein du cabinet d'un mandataire politique fédéral, communautaire, régional, provincial ou local ou au sein du cabinet d'un mandataire politique du pouvoir législatif,
  • en congé pour stage et congé pour mission d'intérêt général,
  • en congés octroyés aux réservistes de l'armée,
  • en congé dans le cadre de la protection de la maternité,
  • en congé pour interruption de carrière (à l'exception de l'interruption de la carrière pour soins palliatifs, pour l'assistance ou les soins d'un membre de la famille malade et pour le congé parental),
  • en congé d’adoption ou congé d’accueil,
  • absents de longue durée pour raisons personnelles,
  • suspendus dans l'intérêt du service (si le Conseil n’en a pas décidé autrement en vertu du statut).

 

Art. 13.9. Conformément au statut, l'appel à candidatures mentionne les conditions à remplir et la date à laquelle elles doivent être remplies, l'épreuve ou les épreuves imposées et leur contenu, la date limite de dépôt des candidatures ainsi que les modalités pratiques de leur introduction, la réserve, l'éventuelle obligation de domicile ou de disponibilité en ce qui concerne les membres du personnel volontaire, une référence à la description de fonction de l'emploi vacant, et s'il s'agit d'une vacance d'emploi immédiate et/ou de la création d'une réserve de promotion. La date limite de dépôt des candidatures ne peut pas être inférieure à trente jours, à partir du jour de la publication de la vacance d'emploi sur le site internet de la zone.

 

L’appel à candidatures fait mention du présent chapitre, qui y est joint pour la publication de l’appel sur le site de la zone.

 

Art. 13.10. Les candidatures sont à adresser, à l’attention du service des ressources humaines, par [envoi recommandé]. (CSL 04.06.2019)

 

Le cachet de la poste fait foi. Toute candidature incomplète ou rentrée en retard à la date de clôture de l’appel à candidatures est considérée comme irrecevable.

 

Art. 13.11. Le dossier de candidature doit reprendre obligatoirement les documents suivants :

- une déclaration écrite de l’intention de se porter candidat à l’examen de promotion ;

- une copie du ou des brevets requis.

 

Section 3. Du jury

 

Art. 13.12. §1er. Le jury est composé de 4 membres désignés par le Conseil sur proposition du Commandant.

 

Deux membres du jury sont désignés parmi les officiers de la zone ou d’autres zones. Ils disposent au moins du même grade que celui de l'emploi déclaré vacant. S'il n'y a pas suffisamment de titulaires d'un grade au moins équivalent à celui du membre du personnel concerné, des membres du personnel d'autres zones, titulaires des grades concernés, sont désignés.

 

Un membre du jury est désigné parmi le personnel du centre de formation pour la sécurité civile.

 

Un membre du jury est désigné parmi le personnel opérationnel ou administratif de la zone.

 

Le Conseil désigne également des membres suppléants, qui ne siègent qu’en cas d’application de l’article 13.16.

 

[Le remplacement d’un membre du jury qui, pour des raisons de force majeure ou en vertu de l’article 13.16, ne peut assurer sa mission pour tout ou partie du concours est autorisé]. (CSL 04.06.2019)

 

  • 2. Le jury est désigné dès qu’une procédure de promotion est initiée par le Conseil et au plus tard le jour de la publication de l’appel à candidatures.

 

  • 3. Lors des épreuves, le jury peut se faire assister par des membres du service des ressources humaines, notamment pour la surveillance des épreuves.

 

Art. 13.13. Un délégué par organisation syndicale représentative dans la zone peut siéger en tant qu'observateur.

 

Art. 13.14. Le président du jury est désigné par le Commandant au sein des membres visé à l’article 13.12 alinéa 2.

 

Art. 13.15. Le jury prend ses décisions par consensus. Si celui-ci est impossible, il est recouru au vote. Dans ce cas, les décisions se prennent à la majorité des voix. En cas de partage, la voix du président est prépondérante.

 

Art. 13.16. S’il s’avère, dès la réception des candidatures, que l’un des membres du jury est le conjoint, le parent ou l'allié jusqu'au troisième degré inclus d'un candidat, ce membre ne peut siéger et il est remplacé par son suppléant. Il en est de même si, pour quelque raison que ce soit, un membre du jury estime devoir se déporter.

 

Art. 13.17. Pour ce qui est de la validation de la recevabilité des candidatures ou de l’éventuelle désignation du ou des correcteurs, concepteurs ou surveillants des épreuves, le jury peut valablement délibérer par voie électronique.

 

Section 4. Des épreuves

 

Art. 13.18. Conformément au statut, l’examen de promotion est organisé par un centre de formation pour la sécurité civile.

 

Le contenu des épreuves est déterminé par le centre de formation pour la sécurité civile, en collaboration avec la zone, par l’intermédiaire du jury visé à l’article 13.10.

 

Cette détermination est faite de manière à ce que le contenu des épreuves puisse être publié sur l’appel aux candidatures.

 

Art. 13.19. §1er. L’examen de promotion respecte, en ce qui concerne son contenu, les prescriptions minimales portées au présent article.

 

  • 2. Conformément au statut, l'examen de promotion pour le grade de sergent comporte au minimum le test de compétences pour le cadre moyen, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut. L'examen de promotion pour le grade de capitaine comporte au minimum le test de compétences pour le cadre supérieur, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut. En cas de promotion de lieutenant à major, avant l'examen de promotion pour le grade de major, le candidat passe le test de compétences pour le cadre supérieur, comme prévu à l'article 35, § 3, 1° du statut.

 

  • 3. L’épreuve comprend : une épreuve théorique, une épreuve pratique et une épreuve orale.

 

L’épreuve théorique a pour but d’évaluer les connaissances opérationnelles du candidat.

 

L’épreuve pratique est une mise en situation dans laquelle le candidat est amené à gérer une intervention.

 

L’épreuve orale consiste en un entretien à bâton rompu relatif au poste à pourvoir.

 

  • 4. Les modalités pratiques des épreuves sont déterminées par le centre de formation pour la sécurité civile.

 

Art. 13.20. Les candidats dont la candidature a été déclarée recevable par le jury sont convoqués aux épreuves par le centre de formation pour la sécurité civile.

 

Seuls les membres du personnel des zones répondant aux conditions de promotion au plus tard le jour de l'examen peuvent y participer.

 

Section 5. Du résultat final, du classement et de la réserve

 

Art. 13.21. §1er. Est classé le candidat ayant obtenu au moins 50% des points en moyenne, sur les trois épreuves, à condition d’avoir obtenu au moins 50% des points à chacune d’entre elles.

 

En cas d’égalité entre plusieurs candidats, ceux-ci sont départagés sur base :

1° de leur résultat à l’épreuve orale ou,

2° si besoin, de leur résultat à l’épreuve pratique ou,

3° si besoin, de leur résultat à l’épreuve théorique.

 

  • 2. Le lauréat versé dans une réserve, ne peut pas être désigné par le conseil tant qu'il est sous le coup d'une sanction disciplinaire non radiée, visée à l'article 248, alinéa 1er, 3° à 7°, ou à l'article 248, alinéa 2, 3° à 5° du statut.

 

Art. 13.22. Conformément au statut, le résultat final est notifié au candidat soit par lettre recommandée soit par toutes autres voies qui confèrent au courrier valeur probante et date certaine.

 

Le résultat communiqué comprend le résultat final exprimé en points et la position dans le classement.  

 

Art. 13.23. Le Conseil appelle les lauréats pour être promus ou admis en stage dans l’ordre du classement.

 

Cet appel est notifié au lauréat par courrier recommandé. Ce courrier informe le lauréat du contenu du présent article.

 

Si un lauréat appelé porte par écrit à la connaissance du Conseil qu’il ne souhaite plus occuper le poste déclaré vacant, il est réputé renoncer à l’admission en stage ou à la promotion. Dans ce cas, le lauréat immédiatement classé après lui est appelé. En cas de constitution d’une réserve de promotion, le lauréat ayant renoncé est toutefois maintenu dans la réserve tant que celle-ci reste valide, sauf opposition de sa part manifestée par écrit.

 

Si un lauréat appelé par le conseil à être admis en stage ou promu ne porte pas sa décision à la connaissance du conseil, dans les 15 jours ouvrables suivant la réception de l’appel par le conseil, un courrier de rappel lui est envoyé. A défaut de réaction du candidat dans les 15 jours ouvrables suivant ce rappel, il est réputé renoncer définitivement à son admission au stage ou à la promotion.] (CSL 19.06.2018)

 

 

 DEMANDE DE STAGE

Les demandes de stage doivent être introduites directement auprès du service concerné.

Contacts

Procédure

 

 

Téléchargement de documents
01/09/2019
Suite à un petit problème technique momentané, les documents  proposés par le site sont téléchargeables uniquement à partir du navigateur Internet Explorer (et non à partir du navigateur Chrome).   TARIF AMBULANCE Depuis le 1er janvier 2019, la redevance est fixée forfaitairement à 60,00 € par intervention.  Ce montant est dû pour chaque contact avec un patient ou avec une personne décédée lorsque ce contact fait suite à une alerte par le système d'appel unifié, même si aucun transport n’a été effectué. (Arrêté royal du 28 novembre 2018 relatif à la facturation dans le cadre d’une intervention d’aide médicale urgente par un service ambulancier). TARIF AUTRES PRESTATIONS Note de synthèse Règlement redevance  


LA ZONE
  • Présentation
  • Les organes politiques
  • L'organisation
  • Les finances
MISSIONS
  • Généralités
  • Equipes spécialisées
  • Prévention
  • Prévision
  • Planifcation
  • Opérations
CARRIERE
  • Recrutements
  • Règlements
  • FAQ
  • Documents
CONTACTS
  • Généralités
  • Services
  • Liens
MEDIA
  • Presse
  • Photos
  • Videos
  • Documents
  • FaceBook
AVIS
  • FaceBook
  • Actualités

Fabienne Lambert - Copyright 2017 - Zone de Secours NAGE
Powered by IEmergency